POURQUOI QUELQUES UNS PREFERENT ILS L'AMITIE A L'AMOUR ?

Par Lucile Quillet 

Après une déception sentimentale, ils ont décidé de privilégier les relations amicales. Plus solide, moins artificielle, l'amitié pourrait bien être aussi épanouissante que le couple, voire davantage

À 40 ans, Frédérique divorce. Chose banale, certes, mais la quadra n'avait jamais envisagé que cet ouragan puisse à ce point ravager sa vie. Une deuxième chose la frappe, comme une prise de conscience éclatante : l'amour et le soutien inconditionnel de ses amis. « Jamais on ne formule de promesses solennelles ni d'engagement avec ses amis. Pourtant, ils m'ont beaucoup appelée, aidée, hébergée. J'étais très étonnée de voir un tel engagement de leur part. Ils ont été là, naturellement, gratuitement. Quand on reçoit une telle attention avec tant d'ampleur, cela vous amène à réfléchir ». Depuis, Frédérique a repensé ses priorités et mis l'amitié sur le même pied d’égalité que l'amour. Désormais, elle « travaille » à ses amitiés, comme on s’investit dans un couple : pour que ça dure toujours. « Je suis vigilante, la désinvolture ne marche pas du tout, explique-t-elle. Il faut faire très attention à l'autre ».
Ils ont toujours été là, tapis dans l'ombre, tels les personnages secondaires du film de votre vie. Peu valorisés lors du générique mais pourtant essentiels dans une existence où l'on espère surtout trouver sa moitié. Nos amis écoutent nos jérémiades, essuient nos pleurs et allègent nos souffrances, même après avoir été écartés au profit d'une conquête. Sans avoir eu à acheter de livre pour savoir comment les garder, les faire rire, ne pas tomber dans la routine, sans consulter de psychothérapeute, ils ont pourtant pris place dans votre vie solidement. Si bien qu'arrivé un moment, on se retourne et réalise qu'ils ont toujours été là, à nous rendre heureux.

La seule relation vraiment durable ?

Les quadras le constatent : les amis ont réussi l'épreuve du temps à laquelle le couple survit de plus en plus rarement. Comme il est tentant d'en faire le véritable symbole d’une vie réussie. « Et si nous étions nos propres âme-soeurs ? », suggérait Charlotte dans la série Sex and the City après quatre saisons et une énième conversation fatigante sur la recherche d'un partenaire. Un mantra enthousiasmant et libérateur, que de plus en plus de personnes adoptent, à une époque où l'engagement sentimental vacille, entre applications de rencontre, tromperies, speed dating et divorces à la pelle. « Aujourd'hui, nous avons davantage peur, une relation de cinq ans a 50% de chances de se terminer. Le temps vaut valeur d’attachement. Les amis serviront toujours de béquille identitaire, de socle suffisamment enveloppant pour solidifier notre identité. Nous pensons que nous souffrirons moins en valorisant nos amis », explique le psychanalyste Pascal Neveu.
Parmi ces drogués de l’amitié, beaucoup de traumatisés de l’amour. Avec ses quatre enfants, deux divorces et un coeur ravagé, Éric se préserve désormais en partageant sa vie avec sa bande d’amis. « L’amour est explosif, volatile, fragile, destructeur. Il y a toujours un dominant et un dominé. C’est comme naviguer en haute mer. L'amitié repose, on est dans un jardin, tranquille. Après avoir pas mal vécu, on aspire à plus de calme, de sécurité ». Ce professeur a remplacé la passion amoureuse par un investissement amical tout aussi emporté. Éric est toujours dispo' pour venir à l'aéroport à 6h du matin accueillir ses « frères et soeurs », et même pour garer la voiture d'un ami qui tourne en rond dans le quartier. « Je sais que je ne serai jamais déçu par mes amis, c’est une famille, raconte cet enfant unique. On est sûr de les avoir pour toujours ».
Pas besoin d'attendre la quarantaine pour prendre ses dispositions. Les nouvelles générations ont vu leurs parents se déchirer, se mentir et souffrir sur la route de l'idéal conjugal. Certains ne veulent plus perdre un temps précieux à s’illusionner. Le couple a déçu et les plus jeunes n’attendent plus un conjoint pour être accompli. « Si on aspire à former le couple idéal, l'échec est difficile à vivre. En revanche, il n'existe pas de conte de fées en amitié », analyse le psychanalyste Pascal Neveu. Nous avons le champ libre pour créer notre nouvelle définition du bonheur. À seulement 27 ans, Gina a révisé la sienne il y a plus d’un an après une rupture et une dépression. « J’ai passé presque dix ans de ma vie à essayer de rendre des hommes heureux, tentant d’être la copine parfaite toujours prête à faire des concessions pour aimer et être aimée, essuyant déceptions après déceptions. Et puis un jour je me suis réveillée : pourquoi chercher à rendre quelqu’un heureux, alors qu’il y a déjà tant de personnes autour de moi pour qui je compte et qui méritent toute mon attention ? ». Depuis, l’ébéniste passe ses vacances avec « ceux qui ont toujours été là ». « Je ne gaspille plus mon temps , ni mon énergie, ni mon argent dans de vaines relations. Finalement on n'a pas besoin d’un conjoint pour être quelqu’un : on existe déjà. » 

Déconstruire l'idéal imposé par la société

Se suffire à soi-même... grâce au regard des autres tout de même. Les amis viennent consolider cette quête absolue de l’épanouissement individuel. Pour Alban, 26 ans, le couple nécessite de nier une partie de sa vraie personnalité. Tandis que les amis, eux, aident à s’affirmer, puisqu’ils sont hors de tout jugement (en théorie). « Tu n'as pas de tabou avec tes amis, tu peux être toi-même, explique le jeune scénariste. La société a capitalisé sur la peur du célibat. L’amitié a échappé à la pression sociale et à ce marché économique, elle n’est pas valorisée comme un vecteur de réussite. On pourrait s'en passer, on ne nous demande aucun compte à ce sujet. Alors on peut être vraiment soi, sans enjeu de perte ». Une authenticité qui se fait de plus en plus rare entre conjoints, constate le psychanalyste Pascal Neveu. « La pression sociale et la peur de l'échec nuisent au lâcher prise dans le couple. Certains privilégient les amis car ils se sentent plus libres. Pourtant, la relation amoureuse n'est pas un emprisonnement. On devrait pouvoir être aussi naturel et souple avec son partenaire qu’avec ses proches ».
Certains avant-gardistes s’en donnent à coeur joie. Alors que leurs parents se devaient de former un couple fusionnel qui fait tout en duo, les trentenaires d'aujourd'hui assument leur propre modèle de vie, dans lequel l'amitié grignote peu à peu le monopole du couple. Ainsi Gabrielle, 29 ans, s'aménage des vacances « girls only », en laissant sans scrupules sa moitié à Paris pendant deux semaines cet été. « J'en ai besoin, c'est mon air aussi. Ça ne peut que nous faire du bien. J'aurais l'impression de louper quelque chose et de faire ce qui ne me plaît pas si je ne partais pas en vacances avec elles ». Christophe, 31 ans, lui, s’essaie à la vie dans une communauté d’amis. Dans leur maison avec jardin de la banlieue parisienne, ils vivent à sept : deux couples, un bébé et deux célibataires. À la façon de ces retraités qui se regroupent pour échapper à la maison de retraite. Mis à part qu’eux ne sont qu’au début de leur vie d’adulte. « On partage beaucoup, on s’échange des livres, des films, on va au sport ensemble, en soirée. C’est autre chose que de se retrouver pour boire des bières une fois par semaine ». 
Des âmes-soeurs, qui se sont trouvées pour bâtir quelque chose de durable. « C’est tellement bien qu’on pense acheter une maison ensemble. On se retrouve sur des valeurs communes, le respect de l'autre, le partage, la curiosité… Avant j'imaginais emménager en couple, avoir un enfant, acheter un appartement... Je suis en train de déconstruire cet idéal car je me rends compte que cette projection nous empêche d'être heureux maintenant. Le jour où j’aurai une copine, je ne verrai pas l’intérêt d’emménager seul avec elle. Je préférerais qu’elle nous rejoigne, moi et mes amis ».

A LIRE :

 REAPPROPRIEZ VOUS VOTRE CORPS EN POSANT NUE 

Journaliste Société / Business au féminin
Passée par Figaro Etudiant, Slate, Le1, France Amérique, StreetPress
Sur Twitter : @Lucile_Quillet



Posts les plus consultés de ce blog

MON MARI ADORE PORTER DES VETEMENTS DE FEMME

Ces femmes qui aiment le sexe

CITATIONS CELEBRES QUI DONNENT ENVIE DE FAIRE L'AMOUR