COUPLE : PARTIR EN VACANCES SEPAREMMENT

Ils sont en couple, mais ils s’offrent chaque année au moins une semaine de vacances sans leur partenaire. Pourquoi ce besoin de s’évader séparément ? Eléments de réponse avec des adeptes de vacances en solo.
Margaux Rambert


Cette semaine de vacances, Linda, la cinquantaine, l’attend chaque année avec impatience. Huit jours durant lesquels elle part seule, laissant derrière elle ses cinq enfants, et surtout son conjoint, dont elle partage la vie depuis plus de trente ans. Au programme : « quelques jours en thalassothérapie, une visite au musée ou à une parente éloignée. Les activités qui me font plaisir », résume-t-elle.
Des vacances en solo qui n’ont pas manqué de susciter l’étonnement de son entourage. « Autour de moi, certains ont même supposé que nous avions des problèmes de couple ! Alors que cette période nous permet juste de réfléchir à nous. L’an dernier, mon conjoint a fait de même et il a été étonné du bien que cela lui avait fait. Nous avons d’autant plus apprécié nos retrouvailles. » À l’instar de Linda et de son compagnon, nombreux sont les couples qui décident de partir en vacances séparément. Quelques jours, une semaine, voire plus… Une bonne occasion de rompre la routine conjugale et de se retrouver en tête-à-tête… avec soi-même.

Sortir de la routine

Dès que l’opportunité s’offre à lui, Sébastien, 30 ans, en couple depuis deux ans avec Florence, en profite pour s’octroyer une semaine de vacances entre amis. « Cela fait du bien de se retrouver entre hommes, et de rompre le train-train quotidien de la vie à deux », explique-t-il. Dans son cas, avec un séjour bien plus sportif et festif que ceux qu’il peut passer en compagnie de Florence.
Vacances culturelles, sportives, ou placées sous l’égide du farniente… A chacun ses aspirations, qui ne sont pas forcément les mêmes pour les deux partenaires, d’où l’avantage des vacances séparées. Mais celles-ci répondent aussi à un besoin plus profond, comme l’analyse Sylvie Tenenbaum, psychothérapeute. « Quand on vit à deux, on a tendance à s’oublier, à se perdre un peu. Il faut savoir s’adapter ; on est soumis à des pressions, même si le couple marche bien. Et comme l’autre ne peut de toute façon pas tout nous apporter, certaines envies ne sont pas satisfaites. Alors il est bon, pendant une semaine, de ne plus avoir de contraintes… ». Sortant de ses habitudes, le couple se retrouve ainsi un peu comme à ses débuts : retour à la communication par téléphone, mail, et pourquoi pas par lettre. Absent, l’autre nous manque, et nous ne le désirons que davantage…


Se ressourcer

Pause bénéfique pour le couple, ces vacances loin de l’être aimé le sont également pour soi-même. A 46 ans, Jane est une adepte des vacances en solo. Mariée depuis quinze ans, elle part seule la moitié du temps. « Entre mon mari et moi, c’est fusionnel. Mais quand je pars en vacances, je dois me couper de mon pays, de mon travail, mais aussi de lui. J’en ai besoin pour me reposer, me ressourcer. » Chose que son mari a eu du mal à accepter. « Cela lui a pris des années pour comprendre que je ne cherchais pas à m’enfuir, que ce n’était pas contre lui. »
Selon des croyances bien établies, les vacances riment en effet avec les retrouvailles du couple. Le moment de partager des instants privilégiés, de découvrir de nouveaux endroits, de se détendre, de lâcher prise… Le tout, à deux. Mais pour Sylvie Tenenbaum, les séparations sont nécessaires, que cela soit le temps de vacances ou d’un simple week-end. « C’est un bol d’oxygène indispensable, observe la psychothérapeute. Ce qui ne veut pas dire que la vie de couple soit étouffante, mais que se retrouver seul(e) permet de se lâcher et de profiter de soi, ce que l’on oublie souvent de faire en couple. Au final, c’est se retrouver soi pour ensuite apprécier davantage d’être à deux ».

Retrouver son autonomie

Mais pour certains, partir séparément est tout bonnement inenvisageable. Un manque de confiance en eux à l’idée que l’autre puisse peut-être rencontrer quelqu’un de mieux ? Un manque de confiance en l’autre ? « C’est dommage, avance Sylvie Tenenbaum. Dans un couple, chacun a besoin de s’aimer soi-même, de se connaître et d’exister autrement qu’à travers son partenaire. ».
Un avis partagé par Sarah, 23 ans, en couple depuis six ans. Cet été, elle partira deux semaines avec l’une de ses amies aux Baléares, tandis que son compagnon fera un tour d’Europe entre amis. « Ces couples oublient le ‘Je’ et ne sont que dans le ‘Nous’. En partant sans mon homme, je me sens plus indépendante. Je ne repose plus sur personne, je n’ai plus de comptes à rendre. Je prends plus d’initiatives aussi ». Les vacances séparées, un moyen de prendre de la distance -au sens propre comme au figuré, et de retrouver son autonomie ? Et surtout, un rappel essentiel que l’on peut vivre sans l’autre. Car, comme conclut Sylvie Tenenbaum, « on ne l’aime pas parce que l’on en a besoin. Mais on en a besoin parce qu’on l’aime. »

Témoignage

Véronique, 29 ans, en couple depuis sept ans.
« Voilà sept ans que je file un amour presque parfait avec Julien et six ans que nous vivons côte à côte dans notre petit appartement parisien. C'est un homme terriblement attentionné, gentil, et prévenant. Nous nous entendons à merveille et nous entretenons une relation tour à tour tendre et fusionnelle.
Pourtant, malgré cette entente - presque - parfaite, je ressens tous les ans le même besoin irrépressible de partir en vacances sans lui, au moins une semaine, parfois plus. Cette semaine, je la dédie entièrement à mes amis et surtout à moi-même. Elle est l'occasion de créer une rupture avec le quotidien, de se forcer à faire un point sur nous, notre relation, nos projets (même si tout va bien) et d'en parler avec mes proches. Elle me permet non seulement de me ressourcer mais aussi de réaliser, quand l’autre me manque, la chance qui m’ait donnée.
Mais plus qu'une pause dans le couple, mes vacances seule sont un moyen de me retrouver moi-même. Pendant cette semaine si particulière, je fais des choses différentes, souvent un peu casse-cou, pour me prouver de quoi je suis capable, pour me convaincre que malgré le précieux soutien de l'homme que j'aime, je suis toujours capable d'avancer seule dans la vie et dans la voie que je décide.
Ces vacances me sont simplement indispensables : même si je suis loin de lui, elles me rapprochent de celui que j'aime tout en me rappelant qu'il ne faut pas s'oublier au profit de son couple. »
Et vous, êtes-vous plutôt vacances à deux ou appréciez-vous de vous accorder quelques jours loin de l'être aimé ?

Posts les plus consultés de ce blog

MON MARI ADORE PORTER DES VETEMENTS DE FEMME

Ces femmes qui aiment le sexe

CITATIONS CELEBRES QUI DONNENT ENVIE DE FAIRE L'AMOUR