COUPLE : COMMENT CONTINUER A SE PLAIRE

Une petite étincelle qui brille au fond d’un regard, un geste tendre, un « je t’aime » murmuré à l’oreille… Ces petites marques d’amour qui nous font vibrer au début d’une relation se font souvent plus rares avec le temps. Pourtant, elle ne sont pas réservées aux jeunes amants. Bien au contraire. Dans un couple, rien n’est jamais acquis et c’est au quotidien qu’il faut entretenir la flamme. Les conseils de Sylvie Tenenbaum, psychothérapeute.

Margaux Ramber

 (Re)séduire l’autre

Dans la rue, ils se tiennent la main avec tendresse, s'embrassent fougueusement, se regardent langoureusement. Comme il peut être parfois douloureux de regarder ces couples qui en sont au début de leur histoire ! Tous, nous avons vécu ces moments grisants où un simple geste, un simple détail, nous mettent le coeur en émoi. Mais avec le temps, l'autre nous est devenu familier et les petites étincelles ont progressivement disparu. On est devenu moins curieux, moins désireux, de la personne qui vit maintenant à nos côtés. Au point que parfois, on finit par négliger l'attention qui lui est pourtant nécessaire. « Souvent, une femme dit à son conjoint : ‘Dis-moi que tu m'aimes’. Réponse de l’intéressé : ‘On habite ensemble, c’est donc bien que je t’aime’, raconte Sylvie Tenenbaum, psychothérapeute. Mais rien n'est jamais acquis. Le couple, c'est comme un bail renouvelable tous les matins. Il faut un petit bonheur par jour ». Les compliments, mots doux, déclarations, surprises, tous ces gestes d'affection, d'attention, sont donc fondamentaux, même après des années de relation. « Ce sont les nourritures affectives, les piles Duracell du couple, explique la psychothérapeute. Un lien amoureux s'entretient comme une plante verte. Il a besoin de soins, sinon, il s'étiole. » Il faut donc être constamment vigilant envers l'autre. Toujours chercher à le (re)séduire. Ne jamais se laisser gagner par l'indifférence.
Bien souvent, on a tendance à exprimer surtout ses attentes, ses frustrations, ses critiques, à son ou sa partenaire. « On dit ce qui ne va pas, mais on oublie de dire ce qui va », analyse Sylvie Tenenbaum. « Mais il est important aussi de lui montrer que l'on est content d'être avec lui, qu'on l'aime, qu'on l'admire ». Pour cela, il y a mille et une façons, mille et un mots, gestes, pour le lui témoigner. Et une seule règle à respecter : « respecter l'élan spontané du coeur ». « Dire je t'aime n'est pas dire 'passe-moi le sel'. Ce n'est pas un mot à brader non plus. Sinon, quel sens a-t-il ? »

Se retrouver en couple

Si une relation de couple se nourrit de ces marques d'attention et d'affection au quotidien, elle exige aussi du temps et de la disponibilité. Mais pas toujours facile de s'accorder des moments pour le couple, entre le travail, les enfants, les amis, les soucis quotidiens, la fatigue... « On manque de temps, on fait tout en vitesse, on ne se voit que le week-end, et encore. Le couple est une entité vivante, il évolue. Pour ne ne pas oublier cette énergie-là, il faut des coupures, des respirations où l'on est totalement disponible à soi et à l'autre. Sinon, comment savoir où il en est ? Il faut du temps pour se parler. » Le bon tempo pour Sylvie Tenenbaum : s'organiser un week-end à deux tous les trois mois, « à chaque saison ».

Et au quotidien aussi, on peut créer des occasions de se retrouver. Tout ne se joue pas forcément le soir ou le week-end. Certains couples apprécient d'aller prendre un café ensemble après avoir déposé les enfants à l'école, d'autres se retrouvent pour déjeuner le midi ou boire un verre le soir avant de rentrer. Pour commencer, on peut s'instaurer, chaque semaine, des rendez-vous de couple. « C'est très romantique, un rendez-vous, s'enthousiasme Sylvie Tenenbaum. C'est mieux de le programmer que d'être dans l'attente de quelque chose qui n'arrivera pas. Après, on peut y inviter la spontanéité et l'humeur du moment. »
Mais il existe aussi, dans la journée d'un couple, des moments de « retrouvailles » quotidiennes, que l'on a souvent tendance à négliger. Des moments à partager à deux. Il y a d'abord le matin. Avec le réveil, où l'on a tendance à se jeter hors du lit, prêts à entamer notre marathon quotidien, et le petit déjeuner, avalé sur un coin de table, pour gagner du temps. « Avant de sauter du lit, prenez le temps de vous dire bonjour, de vous embrasser, propose Sylvie Tenenbaum. Ensuite, profitez d'un quart d'heure ensemble devant un bol de céréales. Et avant de partir, souhaitez-vous une bonne journée. Ce sont des petites choses toutes simples. » Le soir, la course contre la montre achevée, le couple se retrouve après une journée de séparation. « Là, personne n'est obligé de courir. Alors au lieu du plateau télé, pourquoi ne pas se faire un dîner en tête à tête, parler de soi, prendre du temps pour l'autre, inventer de petits rituels pour susciter le désir. Par exemple, pourquoi toujours faire l'amour quand on va se coucher ? C'est monotone. On peut le faire à l’heure de l’apéritif ! » C’est donc à chaque couple d'inventer et de réinventer sans cesse ses rituels amoureux.


Faire la guerre aux tue-l’amour

Avec le temps, les nuisettes ont laissé la place aux pyjamas en laine, le jogging est devenu notre meilleur ami, les chaussettes sales n’atteignent jamais le bac à linge et s’entassent par terre… Des marques de laisser-aller souvent assimilées à des tue-l’amour. « Un tue-l’amour est plutôt une marque de mépris envers l’autre, estime Sylvie Tenenbaum. Par exemple, organiser un week-end chez sa mère sans en parler à l’autre et le mettre devant le fait accompli. Ou lui reprocher d’avoir grossi. C’est plus grave que de porter un pyjama pilou, que votre amoureux n'a qu'à vous enlever ». Mais la vigilance est de mise car la frontière avec l’indifférence est souvent mince. Chez certains couples, on ne prend même plus la peine de fermer la porte des WC. Après tout, pourquoi se gêner, puisque l’on se connaît depuis tant d’années ? « Ce n’est pas de l’intimité, prévient la psychothérapeute. L’autre finit par faire partie des meubles. Le problème, c’est que l’on s’en rend pas forcément compte ».

C’est donc au quotidien qu’il faut être attentif à l’autre, à la relation, mais aussi… à soi. Prendre soin de soi, s’estimer, sont indispensables pour pouvoir aimer l’autre. Et séduire implique de conserver une part de mystère. A ce jeu, les détails - une jambe douce, une agréable effluve de parfum, une petite touche « sexy »- ont leur importance. Il ne s’agit évidemment pas de s’apprêter pour regarder la télévision, mais de trouver un équilibre. « Le familier rassure, l’imprévu donne l’intensité et le piment. Si on ne fait que rassurer, on s’endort, à l’inverse, on s’épuise », explique Sylvie Tenenbaum. Pour elle, il faut tout aussi bien savoir « être en pantoufles devant la télévision, qu’organiser des événements festifs pour des occasions spéciales… ou pas. » La seule condition : « avoir envie de faire les choses ensemble. »

Apprendre à mieux se connaître

Attention et vigilance sont les maîtres mots pour conserver le goût de l’autre. Et passent tous deux par le dialogue. Souvent, nous attendons de l’autre qu’il satisfasse, anticipe, nos envies de marques d’amour sans avoir à lui demander. Mais comment le pourrait-il, sans savoir ce qui nous plaît, ce qui nous touche ? « L’autre ne peut pas deviner tout le temps. Il faut parler de soi. » Aimer quelqu’un ne suffit pas à le connaître. Sylvie Tenenbaum en a la preuve quotidiennement dans son cabinet. « Quand deux personnes entament une thérapie de couple, ils ne racontent pas la même histoire. Il y a de nombreuses méconnaissances. Par exemple, un homme qui n’a jamais dit à sa femme qu’il n’aimait pas les épinards et les mange pour lui faire plaisir. Par manque de temps, par peur de déplaire, ou d’être jugé, nous cachons des choses de nous. Nous finissons par jouer un rôle, par en vouloir à l’autre, alors que nous avons décidé de nous taire. On doit pouvoir parler de ses joies, de ses déceptions, dire ce que l’on ressent, même si ce n’est pas facile. L’autre doit être son, sa meilleur(e) ami(e). Savoir l’écouter sans le juger, montrer que l’on peut l’encourager, le soutenir, ça aussi, ça rentre dans la séduction. »
Note d’Anais : On n’hésite pas. Même si une tenue sexy et des chaussures à talon ne font pas tout. La séduction au quotidien passe aussi par l’apparence. Acheter un petit ensemble seulement pour lui plaire…Lire notre article Lingerie - sexualité - âge - maternite

J’ame. Article écrit pour Psychologie.com par Margaux Ramber



Posts les plus consultés de ce blog

MON MARI ADORE PORTER DES VETEMENTS DE FEMME

Ces femmes qui aiment le sexe

CITATIONS CELEBRES QUI DONNENT ENVIE DE FAIRE L'AMOUR